eclairage-visuel.jpg

Quel brillant avenir pour nos villes ?

Les villes sont les premières sources de lumière visible sur Terre. Les dernières photos de l’astronaute Thomas Pesquet ne font pas de doute sur le spectacle nocturne que leurs lumières artificielles offrent depuis l’espace. Symbole du développement économique ou de pollution lumineuse alarmante ? L’éclairage urbain doit s’adapter aux enjeux énergétiques actuels en proposant des solutions innovantes.

D’hier à aujourd’hui…

De la lampe à pétrole à l’ampoule électrique

Pendant des siècles, les citoyens se sont éclairés en ville à la lampe à pétrole. Les plus riches, ennuyés par ce système incommodant avaient alors recours à des hommes dédiés à cette tâche : des « hommes lumières » responsables de les éclairer sur leurs parcours. Chez les Romains, ils étaient nommés « laternarius », alors qu’à Londres les « link boys » assuraient l’éclairage dans les rues jusqu’à la révolution des Lumières.

Animé par la 2nde révolution industrielle, le 19ème siècle vit l’apparition de nombreux changements dans le domaine de l’éclairage urbain. Émerge tout d’abord la lampe à gaz, une technologie qui fut largement profitable au secteur de l’industrie bien que toujours source de danger. Puis, vint dans les années 1870 la vision éclairée de Thomas Edison qui inventa un tout nouveau modèle basé sur l’électricité. Les centrales à gaz sont alors remplacées par des générateurs électriques à vapeur ; les tuyaux de gaz souterrains par des réseaux électriques aériens transportant le courant. Moins coûteuse, plus sûre, cette innovation fut un succès qui profita largement à son inventeur et à la société qu’il fonda (General Electric Company).

Électrification des villes… vers de nouveaux usages

L’électricité entre progressivement dans toutes les villes américaines et européennes, de telle sorte qu’à la fin du 18ème siècle, même les villes les plus petites en bénéficient. Une victoire pour Edison qui voit son modèle consacré lors de l’Exposition mondiale de Chicago en 1893. Les visiteurs sont éblouis par la beauté du spectacle qu’offre tant d’éclairage en même temps.

Les pratiques urbaines se voient alors modifiées par les nouvelles possibilités que permet l’éclairage électrique. On gagne en simplicité et en sécurité pour éclairer à toute heure les usines de textile et les aciéries et ainsi permettre une production 24/24h. Dans le même temps, la vie nocturne s’anime et les divertissements explosent : les évènements sportifs sont mis en lumière, les commerces étendent leurs heures d’ouverture, la publicité explose… Parallèlement, les professions de bureaux se démultiplient, donnant lieu dès 1930 à la révolution urbaine moderne des gratte-ciels. Le paysage de la ville se transforme totalement, créant à la nuit tombée une ligne urbaine étincelante : la skyline propre à chaque métropole.

Néanmoins, l’efficacité énergétique du modèle proposé par Edison était loin d’être performant. Seul 10% de l’énergie consommée par ses premières ampoules à incandescence produit de la lumière. Alors, quels systèmes d’éclairage urbain pour répondre aux besoins toujours grandissants des villes modernes ?

 

Et demain ?

Un éclairage urbain modernisée

A la question du rendement peu intéressant des ampoules à incandescence, les scientifiques proposèrent un modèle trois fois plus performant : la fluorescence. Les ballons fluorescents dominent le marché depuis la Seconde Guerre Mondiale, mais laissent à présent place à une invention bien plus révolutionnaire.

En 1993, Shuji Nakamura, scientifique américain d’origine japonaise, invente les premières LED, les diodes électroluminescentes bleues. Il reçoit en 2014 sur ce sujet le Prix Nobel de Physique. Aujourd’hui, la LED s’invite de plus en plus dans le paysage urbain pour ses propriétés prometteuses, performance énergétique et durée de vie qui continuent de s’améliorer de jour en jour !  A l’échelle de l’éclairage public en ville, la transition vers la LED de l’ensemble du parc (luminaires, décoration lumineuse, ou feux tricolores de signalisation) est belle et bien en marche. Les collectivités publiques ont bien compris l’intelligence d’un tel investissement qui leur promet de réaliser jusqu’à 20% d’économies sur leur facture électrique, tout en bénéficiant d’une durée de vie rallongée des équipements LED installés, jugée entre 4 à 5 fois plus longue que celle des technologies conventionnelles.

Au-delà de la source lumineuse, la régulation de l’éclairage public fait des progrès continus. Les candélabres savent déjà détecter véhicules et piétons pour adapter l’éclairage à leur passage. Dans la Smart City de demain, les équipements d’éclairage public permettront non seulement d’apporter la bonne lumière au bon moment et à faible coût, mais aussi de transporter les data. Le candélabre est entré dans nos vies il y a plus de deux siècles, il n’est pas prêt d’en sortir !

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agiles de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services juste ici

Green SoluceQuel brillant avenir pour nos villes ?
Share this post