BannièreFR.png

« Le plus important dans la mise en place du label ISR est la prise en compte de tous les aspects du développement durable : l’environnement, le social et le sociétal. »

Cette semaine, retrouvez dans Urban Chronicles™ une interview de Vincent Mahé, président d’AMPERE Gestion et Secrétaire Général CDC Habitat, afin de nous présenter sa vision sur la sortie prochaine du label ISR immobilier.
 

Green Soluce : Le label ISR immobilier se fait attendre, pourquoi est-il important pour la place ?

Vincent Mahé : Parce qu’il est urgent de se doter d’un référentiel indépendant ! Aujourd’hui, tout le monde, presque tout le monde, souhaite donner du sens à ses investissements, respecter ce que l’on appelle les critères ESG. Ce besoin est partagé par tous les acteurs mais, faute de repères, ils peuvent craindre d’être confrontés à une forme de « greenwashing » s’il n’y a pas d’étalon commun. J’espère que malgré la crise sanitaire, ce label ISR pourra être publié rapidement.
 

GS : Quelles sont vos attentes par rapport à ce label ?

VM : De mon point de vue, le plus important dans la mise en place du label ISR est la prise en compte de tous les aspects du développement durable : l’environnement, le social et le sociétal.

Dans le milieu de la construction, des repères solides existent déjà sur les sujets environnementaux. Il y a cependant un manque plus important sur le social et le sociétal.

Aujourd’hui, nous avons un besoin essentiel et fondamental en logements. La crise a révélé des inégalités importantes dans ce secteur : les inégalités de territoire se sont transformées en inégalités sanitaires et les conditions de transports de chacun deviennent un enjeu de plus en plus important. Nous espérons que ce label permettra de promouvoir des actions qui ont une forte plus-value pour la société, comme le fait de construire une offre de logements abordables ou d’améliorer le logement des travailleurs clés, c’est-à-dire de tous ceux qui, dans le secteur public ou privé, jouent un rôle essentiel dans la continuité de la vie en collectivité : soignants, agents des transports, employés de la grande distribution… Un label n’est pas une récompense, c’est un outil pour favoriser des choix plus équilibrés.
 

GS : Travaillez-vous déjà à anticiper le label ?

VM : AMPERE Gestion a participé au groupe de travail sur le label ISR au sein de l’ASPIM. En interne, nous avons déjà mis en place une grille de notation pour tous les investissements de l’entreprise, quel que soit leur montant. Celle-ci agit comme une boussole et se traduit dans nos fonds ou nos mandats par l’exigence d’une note minimale. Nous pourrons évidemment adapter cette grille d’analyse en fonction des exigences du label, quand celles-ci seront définitivement connues. Mais sur le plan de la démarche, nous sommes prêts.
 

GS : Quels autres outils seront essentiels pour réussir la transition environnementale et sociétale de la finance en immobilier ?

VM : Pour le logement, les investisseurs institutionnels doivent prendre une part plus active au marché. Ils sont un facteur de succès essentiel :  ils peuvent développer des actions à long terme, d’autant qu’ils ont une meilleure compréhension des enjeux environnementaux et des travaux à réaliser que les particuliers.

La crise peut nous permettre de franchir un cap : en effet, les institutionnels se rendent compte que le logement a une utilité sociale importante et que la performance de l’actif est très résiliente en période de crise. Le logement est un secteur extrêmement protégé par rapport aux autres classes d’investissement.

Je pense qu’un autre levier essentiel sera d’être capables de créer des partenariats durables entre « financeurs » institutionnels et « opérateurs » industriels : les institutionnels se contenteront de moins en moins de recourir à des prestataires mercenaires et devront de plus en plus s’appuyer sur des partenaires de confiance, capables d’assurer la « traçabilité » de leurs interventions. C’est ce que nous essayons de faire chez AMPERE Gestion, à travers des fonds qui associent des investisseurs institutionnels et le savoir-faire d’un grand acteur du logement, intégré sur toute la chaîne de production et de gestion.

Interview retranscrite par Constance Flachaire pour Urban ChroniclesTM.

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green Soluce« Le plus important dans la mise en place du label ISR est la prise en compte de tous les aspects du développement durable : l’environnement, le social et le sociétal. »
Share this post