Artice_FRx600-1.png

Connectés et mutualisés, quelles opportunités pour les parkings de la ville de demain ? La vision de Julien VANDELEENE, Fondateur de BePark

Créée en 2011, BePark permet aux usagers de louer temporairement un emplacement dans un des parkings de son réseau, et aux propriétaires de parkings d’y inscrire ces derniers, via une plateforme en ligne. Mutualisation, digitalisation, passage à une économie de l’usage… cette semaine, Julien Vandeleene , fondateur de BePark, nous présente la vision que porte l’entreprise pour la mobilité urbaine de demain.



 
Green Soluce : Pouvez-vous présenter BePark et ses activités ?

Julien Vandeleene : BePark est un opérateur digital de stationnement qui vise à créer une meilleure expérience de mobilité pour cette génération… et la suivante ! La vision de BePark est de changer le paysage de la mobilité en tirant parti de son large réseau de parkings et en le rendant disponible pour tous types d’acteurs de la mobilité, afin de créer de la valeur pour les utilisateurs, les propriétaires et la communauté.

 
Green Soluce : Quel fut le constat de départ pour créer cette activité ?

Julien Vandeleene : A la fin des années 2000, lorsque BePark est née, de nombreuses problématiques liées à la mobilité commençaient à émerger. L’augmentation démographique, l’augmentation du parc automobile et le réaménagement de l’espace public font qu’aujourd’hui l’espace de circulation public devient de plus en plus occupé, il fallait donc trouver des solutions pour compenser cela.

 
Green Soluce : En quoi la question du stationnement est devenue un réseau d’opportunités foncières aujourd’hui ?

Julien Vandeleene : Le parking a toujours été une réalité foncière, mais il devient de plus en plus une opportunité foncière. Aujourd’hui, en raison de la raréfaction de l’espace, plus aucun propriétaire foncier ne peut se permettre de ne pas optimiser tout l’espace dont il est propriétaire : installation de panneaux photovoltaïques sur les toits, optimisation de la répartition des surfaces de bureaux dans les étages, et réflexion sur l’usage des caves et parkings. C’est exactement ce que BePark veut porter pour les parkings.

Pour cela, nous croyons beaucoup à la notion de réseau. Nous voulons porter dans nos parkings la même réflexion qu’avec la smart grid énergétique. Prenons un exemple : un bâtiment A, un bâtiment B et un bâtiment C ont des besoins différents en termes de capacité de stationnement à différents moments, selon les jours de télétravail par exemple. A terme, notre ambition est de créer un parking virtuel commun, afin que le bâtiment A puisse compenser ses besoins avec le bâtiment B ou C; comme une smart grid qui équilibrerait les productions et les consommations d’énergie à l’échelle de plusieurs bâtiments.

 
Green Soluce : En quoi les parkings peuvent-ils s’insérer dans une politique de transition environnementale et sociale des villes ?

Julien Vandeleene : Le parking va permettre de repenser l’allocation des ressources. Ces ressources sont multiples :

– Des mètres carrés au sol qui vont permettre de loger toute une série d’éléments de mobilité ou de personnes : voiture ou encore micro mobilité (deux-roues, vélo, trottinette etc.).

– Deuxième élément : les bâtiments produisent de plus en plus d’énergie et sont parfois en surproduction. On va disposer, dans des parkings, de batteries qui permettent de stocker cette énergie pour la dispatcher dans le réseau à travers des bornes de recharge de voitures électriques. Le parking va être le nœud de distribution de cette énergie.

– Troisième point : ces mètres carrés, parce qu’on est en ville, pourraient être utiles pour d’autres fonctions de production autres que celle d’énergie, comme par exemple avec de l’agriculture urbaine.

 
Green Soluce : Comment les promoteurs immobiliers doivent-ils intégrer ces enjeux pour de grands projets urbains ?

 Julien Vandeleene : Tout d’abord, qui dit promotion dit futur, ce qui signifie qu’il faut arriver à se projeter. Lorsque l’on conçoit un nouveau projet, il faut se projeter à trois à cinq ans et donc aider les promoteurs à comprendre comment cela va fonctionner.

Deuxièmement, il faut essayer de rationaliser au maximum, c’est-à-dire de ne pas construire trop ou trop peu. En mutualisant les fonctions, certaines places de parking seront occupées 100% du temps et auront donc un meilleur rendement pour l’investisseur ; de plus, les occupants auront une place en fonction de leurs besoins. Pour cela, il faut mener, dès la conception, des calculs de mutualisation, et surtout ensuite, réfléchir à la mise en place légale, juridique et commerciale. Enfin, les promoteurs doivent anticiper l’exploitation quotidienne : comment est-ce que ces gens vont avoir accès au parking, à qui et comment vont-ils payer, à qui on va-t-on devoir rétribuer cet argent, etc.

 
Green Soluce : Quelles tendances de fond pour demain notez-vous sur la question des mobilités urbaines ?

 Julien Vandeleene : La grande tendance de fond est la transition de la propriété à l’usage. On partage des voitures, on partage des vélos, on partage ses ressources car les moyens de mobilité doivent sortir au maximum des parkings et ne pas rester immobiles la majorité du temps. Et je pense que cela va aller encore plus loin avec l’avènement des véhicules autonomes dont l’amortissement demandera une utilisation optimisée.

La deuxième tendance de fond est l’émergence et le développement d’écosystèmes. Aujourd’hui, il y a énormément d’acteurs fragmentés. Une intégration de l’ensemble de ces solutions dans des outils de masse est nécessaire pour permettre une identification unique qui permette d’accéder à toutes ces solutions de mobilité (« payer et accéder »). Cette notion d’écosystème est liée finalement à la troisième grande tendance de fond, qui est la multimodalité.

 
Propos récoltés et retranscris par Camille Raynaud pour Chroniques UrbainesTM.

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green SoluceConnectés et mutualisés, quelles opportunités pour les parkings de la ville de demain ? La vision de Julien VANDELEENE, Fondateur de BePark
Share this post