VisuelFR-1.png

Connaissez-vous les actions de la Région Île-de-France en matière de digital ?

Le digital est un moteur clé de notre société aujourd’hui : il permet de créer de nouveaux outils au service des usagers pour la transition environnementale de nos territoires.

Retrouvez cette semaine, dans Chroniques UrbainesTM une interview de Gwennaëlle Costa Le Vaillant, Directrice Donnée, Numérique et Smart Région de la Région Île-de-France et Directrice de la candidature lauréate TI(GA) pour la Région Île-de-France : « Construire au futur, habiter le futur », afin de nous présenter la vision de la collectivité sur le sujet.

Green Soluce : Pourquoi la Région Île-de-France souhaite devenir la première Smart Région d’Europe ? Quels sont les enjeux derrière cette démarche ?

Gwennaëlle Costa Le Vaillant : L’initiative Smart Région de la Région Île-de-France est une stratégie qui découle directement de la volonté de mieux incarner une réalité que nous recouvrons déjà : être la première Région d’Europe avec un usage durable et innovant du numérique.

Aujourd’hui, la Région a déjà de nombreux atouts pour son développement économique : c’est la plus grande Région d’Europe en termes de R&D, elle a de nombreuses startups au sein du territoire et un investissement élevé en recherche sur la Smart City (territoires durables et innovants). Ainsi, la Smart Région ambitionne de structurer le numérique au sein d’une stratégie pour en faire une réalité dans la vie de chacun. Notre objectif est de couvrir en Très Haut Débit tout le territoire fin 2021 et fin 2023 en Seine-et-Marne, nous avons mis 60 millions d’euros sur la mandature pour accélérer le déploiement et réussir à embarquer dans ce projet les 12 millions de franciliens, les 800.000 entreprises et les 1.700 structures de collectivités territoriales et d’Etat. Tous ces acteurs interagissent au sein du territoire qui correspond à un bassin de vie : il est ainsi possible qu’un Francilien traverse le territoire pour aller travailler, ce qui est impossible dans d’autres Régions, trop grandes pour permettre ces flux de mobilités.

 

Green Soluce : En quoi la gestion de la donnée – que l’on voit notamment dans les différents projets d’Île-de-France Smart Services – contribue-t-elle à la construction de la ville de demain ?

Gwennaëlle Costa Le Vaillant : La donnée a une place prépondérante dans toutes les Smart Cities : nous souhaitons rendre cela concret et surtout utile pour chacun grâce à la plateforme Île-de-France Smart Services, avec des services comme « Mon potentiel solaire » pour découvrir si mon habitation a un potentiel de production solaire intéressant ou encore « Smart Work » qui me permet de trouver un espace de travail proche de chez moi.

Il s’agit d’un agrégateur de données citoyennes, publiques ou privées, qui a pour ambition de créer un service durable au bénéfice de tous. En créant une plateforme référence en Europe, nous permettrons une gestion « désilotée » des données pour contribuer à la création d’un territoire d’avenir, tout en respectant strictement les enjeux de sécurité, de souveraineté et de protection de l’individu. La crise du Covid-19 que nous vivons actuellement nous montre aussi que ce sont des valeurs importantes à prendre en compte pour la construction de la ville de demain.

Notre objectif est d’embarquer chaque Francilien dans la prise en main de cet outil. Il faut que celle-ci se rende accessible pour que chacun la connaisse et soit capable de s’en servir, pour poursuivre le lancement de la plateforme avec les citoyens.

 

Green Soluce : Pouvez-vous nous parler également du programme « Construire au futur, habiter le futur » porté par la Région Île-de-France et lauréat de l’appel à projets TI(GA) ?

Gwennaëlle Costa Le Vaillant : Le programme a débuté à travers un appel à projets de l’Etat pour repenser les projets industriels à l’horizon des défis du XXIème siècle. La Région Île-de-France a été lauréate avec ce programme « Construire au futur, habiter le futur » autour de la thématique « villes et territoires durables ». C’est un projet stratégique qui intervient dans un contexte de momentum sans précédent autour de la construction (Grand Paris, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris2024, etc.) : il répond à un besoin d’innovation constructive qu’il faut saisir dès maintenant ! Il vise aussi à moderniser la filière des PME et à former ses salariés, nous allons ainsi voter 200.000€ en mai pour lancer un programme de 3,2 millions d’euros dans ce cadre.

En tout, 60 projets sont réalisés avec une vraie approche systémique pour nos 120 partenaires – publics, privés, citoyens, associations, collectivités et académiques. Son but est de repenser toutes les thématiques du construire en termes de compétences, de systèmes constructifs autour d’une économie de fonctionnalité. Pour sa mise en œuvre, l’objectif du programme a été de mettre une emphase sur des projets qui ont des capacités de développement industriel afin de réussir à les inscrire dans la durée.

 

Green Soluce : Comment ce programme soutient-il l’économie circulaire dans la filière du bâtiment ?

Gwennaëlle Costa Le Vaillant : La Région met en place une grande stratégie d’économie circulaire à l’échelle de sa politique globale. Cette thématique a énormément d’importance pour la collectivité, notamment parce que sa taille est pertinente pour impulser une injonction et une envie qui parfois manquent d’incarnation dans le concret.

L’économie circulaire est une des initiatives centrales du programme « Construire au futur, habiter le futur ». L’enjeu a été de réussir à donner un intérêt financier et effectif à l’économie circulaire pour réussir à inclure tous les partenaires du programme, qu’ils soient des grands groupes mais aussi des TPE/PME.

Pour répondre à ce challenge, le programme a notamment permis la création d’un système de mutualisation sous la forme d’une plateforme de e-commerce autour de matériaux de revente. L’idée est de créer un nouveau paradigme autour de la construction, des systèmes de transit et de logistique pour réussir à « construire en pensant le déconstruire ». Dans ce cadre, le programme cherche également à structurer une solution proposant une maquette numérique pour organiser le déconstruire à l’échelle d’un projet immobilier en pensant les matériaux comme des actifs réutilisables. L’objectif sur le long terme est également de réussir à structurer cette solution ainsi que toutes les autres. Compte tenu de la crise économique qui arrive et de la montée du prix des matériaux, l’économie circulaire aura un rôle encore plus important à jouer dans la phase post Covid-19.

 

Green Soluce : Pourquoi l’échelon régional est-il le bon échelon pour lancer une vraie dynamique d’économie circulaire avec le maximum d’acteurs grâce à ce programme ?

Gwennaëlle Costa Le Vaillant : Le programme « Construire au futur, habiter le futur » possède le statut d’association loi 1901 qui nous permet à la fois de mener le programme mais qui témoigne aussi de sa continuité sur le long terme. En matière de « villes et territoires durables », il existe de nombreux référentiels sur le sujet qui ont toutefois du mal à s’imposer, d’où la volonté de représenter un programme pionnier sur ce sujet en Europe avec une mise en pratique ambitieuse à l’échelle la plus pertinente.

L’échelon régional peut ainsi montrer qu’il est possible d’évoluer sur le sujet du territoire de demain à cette échelle afin de contribuer à l’établissement de visions communes, et de les partager avec tous les acteurs locaux.

Le dernier point intéressant dans ce contexte est l’embarquement des citoyens-usagers. Le Francilien doit être au cœur de la pensée du système, ce qui n’est pas forcément une réalité aujourd’hui. Il faut qu’en 2030, les projets de construction soient tous coconstruits avec les usagers et l’ensemble de la filière. L’enjeu est de réussir à faire émerger des systèmes qui intègrent le bien-être de tous au centre des projets.

 

Interview retranscrite par Martin Le Tallec pour Chroniques UrbainesTM.

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

 

Green SoluceConnaissez-vous les actions de la Région Île-de-France en matière de digital ?
Share this post