MBraungartFR.png

Construire des bâtiments Cradle to Cradle : échange avec le Dr Michael Braungart (fondateur d’EPEA Internationale)

Cette semaine, Chroniques UrbainesTM a rencontré le Professeur Dr Michael Braungart, chimiste allemand, pionnier de l’économie circulaire dans les années 1970 et l’un des deux fondateurs du « Cradle to Cradle », avec l’architecte américain William McDonough. Le « Cradle to Cradle » est une approche systémique, ambitieuse et innovante du développement durable basée sur le paradigme de l’économie circulaire. Elle concerne tous les types de produits même si elle a aussi été déclinée pour les bâtiments. Dans cette interview, le professeur Dr. Michael Braungart nous présente l’approche « Cradle to Cradle » dans l’environnement bâti.


Michael Braungart est professeur à l’université de Leuphana à Lunebourg et fondateur de l’EPEA, l’Agence de protection et d’encouragement de l’environnement à Hambourg (Allemagne), où est né le « Cradle to Cradle ». Il est également co-fondateur de McDonough Braungart Design Chemistry (MBDC) à Charlottesville, en Virginie, et fondateur de l’Institut environnemental de Hambourg (HUI). Depuis des décennies, le professeur Michael Braungart est le pionnier du concept du design « Cradle to Cradle ». Il a travaillé avec un certain nombre d’organisations et d’entreprises dans une diversité de secteurs, et a mis au point des outils pour concevoir des produits éco-efficaces, des systèmes commerciaux et la mise en commun de matériaux intelligents. En 2019, Michael Braungart a reçu le Goldene Blume von Rheydt (Fleur d’or de Rheydt), la plus ancienne récompense pour la protection de l’environnement en Allemagne, pour son travail.

Green Soluce : Qu’est-ce que l’approche de l’économie circulaire Cradle to Cradle, en ce qui concerne l’environnement bâti ?

Pr. Braugnart : Avec le Cradle to Cradle, nous voulons enseigner comment avoir un impact positif sur la planète et pas seulement moins mauvais ; pour ce faire, nous devons transformer les mentalités.

Le mouvement Cradle to Cradle exige un changement de paradigme. Il est essentiel de comprendre que tout devient de la nourriture pour la biosphère. Dans ce nouvel état d’esprit, les déchets n’existent pas, car tout fait partie d’un ensemble. Le mouvement Cradle to Cradle s’appuie donc sur l’innovation pour changer notre culture de consommation afin d’en créer une nouvelle, où l’humanité peut avoir une empreinte positive sur la planète.

GS : Dans ce cadre, qu’implique la conception de bâtiments comme « banques de matériaux » et « pour le démontage » ?

Pr. Braugnart : Concevoir des bâtiments comme « banques de matériaux » est une condition préalable au programme Cradle to Cradle, car il garantit que les matériaux utilisés restent disponibles pour les futurs utilisateurs. Les bâtiments doivent être conçus avec des matériaux qui peuvent être utilisés de manière réversible.

Cela implique de connaître le contenu de chaque produit. En effet, il est difficile de recycler les composants d’un produit pour lequel on ne connait pas les composants. À titre d’exemple, le béton contient environ 300 additifs. Cela implique également de concevoir des produits avec moins de matériaux, moins de composants et aucun additif toxique afin de pouvoir les réutiliser plus facilement par la suite.

GS : Pouvez-vous expliquer le principe de « beneficial footprint » (empreinte bénéfique) ?

Pr. Braugnart : Dans l’approche Cradle to Cradle, les bâtiments doivent être conçus pour être bénéfiques à l’environnement et aux personnes, et pas seulement « moins mauvais ». Dans cette perspective, l’approche « Cradle to Cradle » compare les bâtiments aux arbres, ce qui offre des possibilités infinies. Nous pouvons apprendre des arbres en architecture. Les bâtiments doivent être davantage connectés à leur environnement et à la ville à laquelle ils participent, de la même manière que les arbres sont connectés à la forêt à laquelle ils appartiennent ; les citoyens doivent faire partie de cet écosystème. Les bâtiments peuvent filtrer l’air et purifier l’eau. Par exemple, nous pouvons considérer un bâtiment qui absorbe les polluants de l’air intérieur, par exemple les champignons. Un autre petit exemple qui illustre l’esprit Cradle to Cradle est un type de peinture spécifique que nous avons développé, composé d’un micro-organisme qui se nourrit de polluants de l’air.

GS : Quels avantages économiques le Cradle to Cradle génère-t-il pour les acteurs de l’immobilier ?

Pr. Braugnart : Vous êtes plus productifs dans un bâtiment où vous avez de la lumière du jour, un air sain et où vous soutenez le bien-être des personnes qui y travaillent. D’un point de vue économique, un tel bâtiment est généralement rentable. Par exemple, l’hôtel Cradle to Cradle de la ville de Venlo est aujourd’hui le bâtiment le plus respirant des Pays-Bas. Un autre exemple est un tapis qui nettoie l’air, qui réduit ainsi les maladies dues à la pollution de l’air.

En outre, plusieurs études ont montré que les produits Cradle to Cradle sont 20 % moins chers à fabriquer car ils sont conçus avec moins de matières premières et moins de composants. De plus, la fabrication hors site de composants modulaires permet d’accélérer la construction des bâtiments.

Dernier exemple : aux Pays-Bas, 20% des bureaux sont vides. Au contraire, les bâtiments basés sur le principe du Cradle to Cradle présentent désormais un retour sur investissement : les gens ont envie d’être dans nos bâtiments.

Interview réalisée par Camille Raynaud pour Chroniques UrbainesTM.

Green Soluce vous accompagne dans votre démarche d’économie circulaire grâce à des outils clairs et éprouvés auprès d’acteurs majeurs de la chaîne de valeur immobilière. Contactez-nous pour échangez sur vos besoins et nos solutions !

Green SoluceConstruire des bâtiments Cradle to Cradle : échange avec le Dr Michael Braungart (fondateur d’EPEA Internationale)
Share this post