Visuel-1.jpg

Trois leviers d’actions pour une stratégie carbone efficace et innovante

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a rendu public le 6 décembre 2018 la dernière version de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). Elle vise à définir le chemin de la transition écologique et solidaire vers la neutralité carbone en 2050. A l’heure où les États doivent se donner des ambitions grandissantes pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES), le secteur de l’immobilier, un des principaux émetteurs, doit développer de nouveaux efforts pour atteindre les objectifs fixés, notamment au travers des politiques RSE ambitieuses.

L’exemple de Gecina : une stratégie basée sur les Science Based Targets

Suite à l’évolution de la réglementation, des stratégies de durabilité plus globales et ambitieuses sont déployées dans le secteur de l’immobilier, incluant notamment l’impact carbone. Pour réaliser un bilan carbone, trois scopes d’analyse existent, permettant d’identifier les origines différenciées des émissions de GES. Les scopes 1 et 2 sont à intégrer dans les reporting RSE de manière réglementaire mais les acteurs de l’immobilier peuvent choisir d’intégrer également les émissions du scope 3 pour un reporting plus exhaustif.

© GRESB

Pour rappel :

  • Le scope 1 regroupe les émissions de GES directement liées à la construction et à l’exploitation d’un bâtiment (énergie utilisée sur le chantier, en exploitation, etc.) ;
  • Le scope 2 regroupe les émissions de GES liées aux consommations d’énergie nécessaire à la fabrication des matériaux ;
  • Le scope 3 regroupe, quant à lui, toutes les autres émissions de GES qui ne sont pas liées directement à la fabrication des matériaux, mais à d’autres étapes.

Aujourd’hui, 31 entreprises du secteur de l’immobilier dans le monde sont recensées comme s’étant engagées à établir des Science Based Targets dont 11 ont déjà défini des objectifs précis. En France, 4 acteurs, Altarea, Covivio, Mercialys et Gecina sont également engagés.

Parmi ces entreprises, Gecina a déjà fixé des objectifs clairs de réduction de son empreinte carbone, basés sur les 3 scopes d’émissions. Le Groupe compte ainsi réduire ses émissions de carbone de plus de 48% par m² entre 2014 et 2030.

L’exemple de CNP Assurances : Créer des outils de suivi de l’impact carbone pour la gestion du parc immobilier

Mesurer les émissions de GES permet donc d’évaluer l’empreinte carbone d’un portefeuille, permettant par la suite de développer une stratégie de réduction compatible avec les Accords de Paris, on parle généralement de « feuille de route d’atténuation ». Cette feuille de route permet d’identifier les grands leviers pour orienter les flux de capitaux vers des investissements immobiliers plus durables dans le cadre d’une politique RSE ambitieuse. Les décisions d’allocations vers des actifs bas-carbone affectent en premier lieu les acquisitions mais aussi la gestion (rénovation, restructuration) ou encore les cessions. Dans le domaine de la gestion, les performances sont suivies et améliorées à travers les plans pluriannuels de travaux, qui intègrent des critères d’évitement carbone.

Ainsi, CNP Assurances s’est déjà lancé dans le suivi de son impact carbone en phase réalisation et suit ses performances environnementales à travers ses audits GRECO (GREnello-COmpatible) dont l’objectif est de définir des plans de travaux adaptés à chaque immeuble et minimisant l’impact carbone.

Le reporting climat, un outil de contrôle et de prise de décision : l’exemple de Perial

En décembre 2018, Perial, a publié son « Plan Climat 2030 » dans l’alignement de la Stratégie Nationale Bas-Carbone et des ambitions européennes en matière de réduction de l’impact environnemental. Ce document synthétise les objectifs stratégiques du Groupe : décarboner son activité d’ici à 2030 selon 5 grands axes d’interventions.

De manière concrète, Perial a élaboré ce Plan Climat à travers une démarche bottom-up partant des périmètres de responsabilité des activités et en identifiant les interconnexions pour mutualiser les efforts de chacun. Ce plan d’actions, qui mélange objectifs à court-terme (2019-2020) et à long-terme (2030) a été élaboré grâce à un atelier collaboratif avec les équipes du Groupe, conférant à cette stratégie un caractère détaillé et novateur, en adéquation avec les moyens humains et les compétences des équipes. Cette stratégie, dans le cadre d’un reporting exhaustif et rigoureux, permettra d’intégrer dans la politique RSE du groupe des objectifs ambitieux pour la diminution de son impact énergie et carbone.

Pour construire un reporting climat et énergie pertinent pour les acteurs de l’immobilier, il est indispensable d’utiliser des outils concrets de mesure de l’impact et de clarifier les ambitions fixées pour être en accord avec les objectifs internationaux. Cela permettra aux acteurs de développer une politique RSE plus sobre et porteuse de valeur ajoutée.

Article pensé et rédigé par Pierre Rostan pour Chroniques Urbaines™

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green SoluceTrois leviers d’actions pour une stratégie carbone efficace et innovante
Share this post