Marche-pour-le-climat.jpg

Plus qu’une marche pour le Climat…

C’est dans l’air !

Plus qu’une marche pour le Climat…  Depuis le lancement de la Marche pour le Climat du 8 septembre dernier, vive réaction à la démission de Nicolas Hulot de sa fonction de Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, les marches et rassemblements se multiplient dans les rues de Paris et des autres grandes villes de France. En effet, ce réveil politique citoyen semble s’inscrire dans le temps, comme en témoigne le rassemblement +Plus qu’une marche pour le Climat, prévu le 13 octobre en France comme à travers toute l’Europe.

L’avis des Chroniques Urbaines

Mirage ou réveil politique citoyen ? Laissons d’abord parler les chiffres. Comparée à la marche parisienne du 8 septembre où plus de 114 000 personnes sur l’évènement organisé sur Facebook s’étaient dits « intéressées », la marche du 13 octobre ne semble plus « intéresser » que 39 000 personnes sur la capitale à deux semaines de l’évènement. Un chiffre honorable, mais qui ne témoigne pas d’un renforcement majeur du mouvement . Cependant, un élargissement à l’échelle européenne, avec des initiatives organisées au Luxembourg et au Royaume-Uni venant s’ajouter aux mouvements belges, canadiens et suisses de la première marche, donne le signal d’une structuration plus globale de ce rassemblement pour le Climat.

Quel rôle des villes ? Foyers des revendications citoyennes, les villes sont également, sur la scène internationale, porteuses de revendications et d’ambitions fortes en matière de développement durable qui transcendent parfois les politiques nationales. Nous pouvons évidemment penser au C40, organisation mondiale à l’initiative d’Anne Hidalgo, mais également à des territoires à grandes ambitions environnementales, comme nous venons de le voir dans l’épisode 1 de la saison 4 de Chroniques Urbaines avec l’exemple de la Métropole de Nantes. Nous pouvons mettre ce réveil citoyen européen en parallèle du réveil politique des citoyens américains suite à l’élection présidentielle de Trump et à ses positions sur le changement climatique. La mobilisation citoyenne a largement participé à la prise d’engagements sans précédent de villes américaines dans la lutte dans le changement climatique. Tels des fers de lance, leur positionnement écologique est devenu un élément de différenciation sur la scène nationale et internationale. Le développement durable est ainsi devenu un réel élément de valorisation au sein de leur stratégie de développement territorial permettant d’accentuer encore davantage leur exemplarité et leur attractivité… Un exemple à suivre ?

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green SolucePlus qu’une marche pour le Climat…
Episode-4-1.jpg

Les Social Impact Bonds et Sustainable Bonds : de nouveaux leviers financiers ?

D’après l’ONU, près de 70% de la population mondiale vivra en zone urbaine d’ici à 2050. Il en découle des enjeux d’aménagement du territoire étroitement liés à des critères environnementaux, mais également sociaux et sociétaux de plus en plus présents pour assurer la cohérence du développement urbain sur le long terme. Dans ce contexte de transition, les besoins en financements sont considérables et de nouvelles formes d’outils financiers émergent : les Social Impact Bonds et les Sustainable Bonds.

Ne devrait-on pas alors parler de finance durable plutôt que strictement de finance verte ?

Green SoluceLes Social Impact Bonds et Sustainable Bonds : de nouveaux leviers financiers ?