container-3859710_1920-e1573136415876.jpg

Nouveau défi : la logistique urbaine pour façonner la ville durable

La logistique urbaine est la manière d’acheminer dans les meilleures conditions les flux entrants et sortants de marchandises ainsi que leur circulation dans le tissu urbain. Elle inclut le transport mais aussi le stockage, le conditionnement, la gestion des commandes, des retours, des emballages et des palettes, les livraisons à domiciles et l’offre de relais livraison. Une réflexion et un pilotage global est essentiel. Après avoir quitté la ville pendant plusieurs décennies, la logistique y fait son retour.

Quels sont les défis logistiques des villes ?

Les villes sont confrontées à une forte croissance démographique, avec plus de deux tiers de la population mondiale vivant en zone urbaine d’ici 2050. Cette croissance, accompagnée d’un essor économique, alimente la demande de biens et de services, entraînant une hausse des flux de transport de marchandises, une augmentation de la demande d’infrastructure de transport ainsi que pour les activités logistiques et le stockage. Ces éléments se révèlent indispensables pour le fonctionnement des métropoles.

Aujourd’hui, la place de la logistique urbaine est requestionnée. La dynamique était jusqu’ici à l’étalement des plateformes logistiques en banlieue et au-delà, causée par un coût élevé du foncier en zone urbaine dense ainsi qu’une demande accrue de terrains pour le développement de projet à forte création de valeur comme les aménagements résidentiels. Cet étalement, combiné au coût de transport faible, entraîne une dégradation du caractère durable de l’activité logistique en matière de kilomètres parcourus et d’émissions liées aux transports. En effet, la nécessité d’améliorer la qualité de l’air et la santé des citadins est un enjeu majeur des zones urbaines. En plus des polluants atmosphériques, le transport urbain de marchandise est source de pollution sonore provenant non seulement des véhicules eux-mêmes, mais également du chargement et déchargement des produits transportés. Ces flux se trouvent majoritairement aux heures de pointes de la journée renforçant la congestion et les problèmes de capacité en ville.

Ces facteurs mettent en difficulté l’efficience de la logistique urbaine et son impact sur l’environnement.

Une demande croissante d’immobilier logistique dans les villes

Les secteurs d’activité gourmands en transport de marchandises en ville sont les activités de colis postaux, l’hôtellerie-restauration, les matériaux de construction et les déchets. Ces dernières années, c’est le e-commerce qui s’est fortement développé. Une tendance vouée à se maintenir. Ce secteur contribue à renforcer les besoins en terrains et immeubles dédiés à la logistique en zone urbaine mais aussi à l’explosion de la demande d’infrastructure dite « du dernier kilomètre » (la livraison au client final). La restauration du foncier logistique en centre-ville constitue dès lors une variable stratégique.

Face à l’intérêt croissant pour la logistique urbaine, les promoteurs et investisseurs ont conscience de ces nouveaux actifs. Un marché d’entrepôts urbains se développe. Le foncier devient un levier pour la réintroduction de la logistique en ville dans des espaces vacants, à proximité d’infrastructures fluviales ou ferroviaires pouvant satisfaire des besoins logistiques urbains.

Les plateformes logistiques multimodales urbaines : quels avantages ?

Les plateformes logistiques multimodales dans les villes peuvent contribuer à désengorger les axes routiers en utilisant le transport combiné des voies fluviales ou ferroviaires.

Par exemple en France, le projet Chapelle International de la société Sogaris est un hôtel logistique sur plusieurs niveaux et multimodal. Situé à Porte de la Chapelle dans le 18ème arrondissement de Paris, le bâtiment est desservi par la route et une voie de chemin de fer. Cette double desserte est rendue possible grâce à un partenariat avec la SNCF permettant la mise en œuvre d’un flux massifié des marchandises dans un environnement urbain dense. La programmation du bâtiment comprend des bureaux, un data center, des commerces, des terrains de sport et un espace d’agriculture urbaine prise en charge par la Ville de Paris. Deux grands défis ont été relevés par ce bâtiment logistique urbain. A l’interface entre les voies de chemin de fer et un futur quartier de logement, le projet a dû répondre aux nuisances sonores occasionnées par l’activité logistique et les voies de trains ainsi que son intégration paysagère dans le milieu résidentiel.

En Belgique à Anvers, le projet Blue Gate situé à 5 km du centre-ville sur une friche industrielle décontaminée offrira un accès multimodal (route, rail et eau). Le projet vise à développer le secteur de la logistique « smart » favorisant notamment le couplage et l’intégration des processus logistiques. L’un des objectifs de la plateforme est de réduire le trafic et la pollution dans la ville d’Anvers, par des initiatives de distribution entre la région et la ville, et par le biais de transports verts.

Plusieurs projets européens en développement s’inspirent du modèle asiatique comme dans les métropoles de Tokyo, Séoul, Osaka et Singapour où des entrepôts verticaux sur plusieurs niveaux permettent de gérer la densité de population élevée et le prix du foncier.

L’intégration de la logistique urbaine dans les programmes immobiliers de demain et dans l’aménagement des territoires urbains apparaît comme une nécessité du développement durable des centres-villes.

Article pensé et rédigé par Laura Mauger pour Chroniques Urbaines™

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green SoluceNouveau défi : la logistique urbaine pour façonner la ville durable
Share this post