Photo-couverture-e1553094757286.jpeg

Notre sélection des 4 temps forts du MIPIM 2019

Le MIPIM 2019, évènement international incontournable pour les professionnels de l’immobilier, vient de s’achever à Cannes. Il a réuni les acteurs les plus influents du secteur durant quatre jours intenses de conférences et d’évènements, permettant aux participants de découvrir les derniers grands projets immobiliers innovants.

Pour la 30ème édition, le thème « Engaging the Future » a été choisi, proposant aux acteurs et participants d’envisager les trente prochaines années sous l’angle d’une croissance durable, au travers de quatre problématiques essentielles :

  • Quelles sont les meilleures stratégies pour créer de la valeur à long terme ?
  • Quelles sont les alternatives pour assurer à tous une meilleure qualité de vie ?
  • Quelles sont les pratiques les plus responsables vis-à-vis de l’environnement ?
  • Comment utiliser les ressources existantes de manière plus rationnelle?

Découvrons ensemble quels ont été les grands moments de cette édition anniversaire !

1. L’essor des labels spécialisés, un nouveau levier de création de valeur pour le secteur de l’immobilier

Le label BiodiverCity

Le Conseil International Biodiversité et Immobilier (CIBI), à l’initiative du label BiodiverCity dédié à l’évaluation et au suivi de la prise en compte de la biodiversité dans les projets immobiliers, a annoncé qu’il venait de dépasser la barre des 100 projets engagés dans la labellisation BiodiverCity pour un total de 1,5 millions de m2.

La démarche One Planet Living

La démarche One Planet Living (OPL), plébiscitée par l’ONU et WWF, a été déployée sur le quartier de Conflluence à Lyon qui devient le 1er quartier de France à recevoir ce label. La métropole de Lyon a présenté ce projet à l’occasion du MIPIM 2019 : le deuxième îlot de la seconde phase d’aménagement du projet est en cours de réalisation et met l’accent sur la durabilité grâce à un panel de solutions constructives innovantes et durables déclinées selon les dix principes internationaux de durabilité de OPL.

2. Le bâtiment tertiaire au cœur des réflexions prospectives

Gecina a créé un think-tank de développement durable et d’innovation pour comprendre et anticiper les besoins de ses clients concernant leur lieu de travail. Les résultats ont été publiés dans une étude qui est la première étude paneuropéenne sur l’évolution des lieux de travail du point de vue des utilisateurs. Les utilisateurs de bureaux souhaitent notamment que les bureaux de demain soient « green » et « intelligents ». Pour en savoir plus à ce sujet, consultez dès maintenant le Lab Chroniques urbaines de cette semaine.

Une émission réalisée au MIPIM sur le même thème a réuni Audrey Barbier Litvak, Directrice Générale France et Europe du Sud de WeWork, Véronique Bédague-Hamilius, Directrice Générale Déléguée et PDG de Nexity Immobilier d’Entreprise chez Nexity, et Sharon Raingold, Directeur Général de GCI pour débattre de la place de l’utilisateur dans les projets immobiliers de bureaux. Nexity, à l’instar de Gecina, a souligné l’importance de l’utilisateur dans la conception des espaces de travail : « L’immobilier d’entreprise, c’est devenu un élément de transformation de l’entreprise. C’est extrêmement important d’où le poids de l’utilisateur dans ce que l’on conçoit. »

L’immobilier tertiaire délaisse donc peu à peu l’approche fonctionnelle pour s’orienter vers une approche centrée sur l’utilisateur.

3. Le permis d’expérimenter, un facilitateur des projets de construction

Le permis d’expérimenter, publié le 12 mars dernier au Journal Officiel, est un texte écrit dans le cadre de la loi ESSOC (Etat au Service d’une Société de Confiance) de 2018. Il doit permettre aux constructeurs de proposer des solutions innovantes, non prises en compte par la réglementation en vigueur, afin de simplifier les projets de construction. Les acteurs accompliront leurs projets en restant libres de leurs moyens mais devront atteindre des objectifs de qualité.

Suite à la publication officielle du permis d’expérimenter, une trentaine d’acteurs ont signé une charte « d’Appel à Manifestations d’intérêt pour la mise en œuvre du permis d’expérimenter » lancée par Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement. L’objectif de cette charte est d’engager les entreprises à expliquer ce nouvel outil à leurs équipes afin de créer une dynamique d’évolution du secteur de l’habitat et de la construction. Méka Brunel, Directrice Générale de Gecina, est un des signataires de la charte : « Depuis deux ans, nous avons été l’avocat de ce droit d’expérimenter, car un tas de règles existent alors que le monde a changé ». La prochaine étape de cette dynamique d’évolution sera la réécriture du Code de la construction et de l’habitat qui devrait se terminer en février 2020.

4. La France à l’honneur lors des MIPIM Awards 2019

Douze vainqueurs ont été récompensés lors de la cérémonie de remise des prix dont quatre acteurs Français. Parmi eux, Altarea Cogedim s’est vu remettre le prix du « Best refurbished building » – après deux premiers MIPIM Awards gagnés en 2011 et en 2014 – pour son immeuble Kosmo, propriété de Sogecap, filiale de la Société Générale Insurance. Ce projet, labellisé HQE niveau Excellent, consistait à restructurer un immeuble de bureaux situé à Neuilly-sur-Seine. L’opération comprend deux immeubles distincts hébergeant les différents services de la Maison Parfums Christian Dior.

Article pensé et rédigé par Constance Flachaire, Pierre Rostan et Lucille Christien pour Chroniques Urbaines™

Pour plus d’informations sur l’immobilier et la ville agile de demain, prenez contact avec Green Soluce et découvrez nos offres de services ici.

Green SoluceNotre sélection des 4 temps forts du MIPIM 2019
Share this post