immobilier-durableentreprise-560-260-e1412606757868.jpg

L’immobilier durable et l’entreprise

Concevoir des projets immobiliers tertiaires dits « durables » paraît peut-être à première vue relever du bon sens mais ce n’est que récemment que l’on construit et que l’on rénove en France dans une optique de développement durable. C’est sous l’impulsion de l’initiative originale du Grenelle de l’Environnement en 2007 et des réglementations énergétiques et environnementales qui s’en sont suivies que la question « verte » a commencé à être vraiment prise au sérieux par le secteur du bâtiment et le marché immobilier.

Il était temps que cette prise de conscience ait lieu ! Le secteur du bâtiment représente en effet dans le monde 40% de l’énergie consommée, 40% des émissions de CO2 et 40% de la consommation totale de matériaux naturels. Selon le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), environ 80% des professionnels de la construction dans les principaux pays développés et émergents déclarent être informés à propos des bâtiments écologiques. En revanche le niveau d’implication dans la réalisation de ce type de construction est très variable d’un pays à l’autre : ainsi, si en Allemagne il est par exemple de 45% en raison d’une forte sensibilisation bien en avance sur les autres pays aux sujets de développement durable, il passe de 8 à 10% pour la France, l’Espagne, la Chine et le Brésil, et descend jusqu’à 5% pour l’Inde.

Les mises en œuvre de projets immobiliers « verts » se multiplient en raison des exigences réglementaires, mais aussi du prix croissant de l’énergie et de la dynamique de marché en faveur des actifs immobiliers dits « verts ». En témoigne la course aux certifications environnementales sur le marché tertiaire que sont la certification d’origine française NF HQE et les certifications respectivement britannique et américaine BREEAM et LEED. Mais constate-t-on pour autant un réel verdissement du parc immobilier tertiaire français ? C’est une des questions posées par les résultats du Baromètre de la Certification Environnementale 2014 qui montrent notamment pour l’Ile-de-France, région concentrant la grande majorité des opérations immobilières tertiaires, que les certifications concernent d’abord les opérations d’envergure. Le verdissement est donc en marche dans le parc tertiaire mais reste pour l’instant cantonné à de l’immobilier de très grande surface, nous conduisant à poser la question d’un parc immobilier tertiaire à deux vitesses.

L’immobilier durable suppose que les acteurs de la maîtrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage se dotent d’une culture générale plus approfondie du développement durable et s’entourent de partenaires disposant de compétences d’ingénierie pointues en énergie et environnement. C’est le cas de notre équipe chez Green Soluce : nous travaillons comme conseil au maître d’ouvrage sur les problématiques énergétiques et environnementales et appuyons dès la phase de conception le maître d’œuvre pour que soit sécurisé dès l’amont les objectifs de performance environnementale du projet.

BenjaminL’immobilier durable et l’entreprise
Share this post