hexagonegreensoluce.jpg

Le Baromètre de la Certification Environnementale 2016 décrypté par Business Immo


hexagonegreensoluceTous droits réservés Business Immo.

Green Soluce livre la photographie de la certification environnementale pour l’immobilier tertiaire en France

Green Soluce a présenté, ce jeudi 2 juin à Paris, dans le cadre d’un petit-déjeuner France GBC, les résultats du Baromètre de la Certification Environnementale 2016, photographie fine et objective du marché français de l’immobilier tertiaire, en construction, rénovation et exploitation, sous le prisme des 3 certifications internationales de référence : HQE, BREEAM et LEED.

Avec de nouveaux focus tels que l’immobilier commercial ou les dynamiques de décision des investisseurs, cette 3ème édition apporte des éléments de réponses stratégiques sur la place et la valeur de la certification sur le marché de l’immobilier tertiaire.

Les données nationales mises en exergue par le baromètre 2016 confirment l’intérêt des investisseurs pour la certification environnementale. En cela, elles démontrent qu’au-delà d’un outil de communication, la certification est aussi perçue et utilisée comme un levier de valorisation économique supplémentaire.

Cette tendance se vérifie également dans les quartiers d’affaires stratégiques en Île-de-France. La forte concentration de biens certifiés dans ces quartiers montrant en effet que les investisseurs choisissent de faire certifier leurs actifs. Ce baromètre constitue ainsi un outil d’analyse pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de l’immobilier non résidentiel : investisseurs, maîtres d’ouvrage, exploitants, etc.

Parts de marché des certifications environnementales

Les certifications environnementales poursuivent globalement leur progression sur le marché de l’immobilier tertiaire après une année 2014 en léger repli.En construction et rénovation, 1 552 opérations tertiaires étaient certifiées ou en cours de certification au 31 décembre 2015 (v/s 1 370 au 31 décembre 2014), dont 82 % en NF HQ, 16 % en BREEAM et 2 % en LEED.

En exploitation, 461 opérations tertiaires possédaient au moins un certificat au 31 décembre 2015 (v/s 402 au 31 décembre 2014). Parmi elles 53 % possédaient au moins 1 certificat BREEAM In-Use (v/s 48 % au 31 décembre 2014), 46 % possédaient au moins 1 certificat HQE Exploitation (v/s 51 % au 31 décembre 2014), 1% possédait au moins 1 certificat LEED EB : O&M (idem au 31 décembre 2014).

Les bureaux, établissements d’enseignement, de commerces et de plateformes logistiques sont les secteurs d’activité les plus porteurs de certifications environnementales.

Immobilier de bureau 

Avec 640 certifications délivrées en construction et rénovation et 337 certifications délivrées en exploitation, le bureau est le segment le plus certifié au 31 décembre 2015. La majorité des projets de bureaux certifiés a une surface inférieure à 10 000 m².

NF HQE est la certification leader sur le marché français de l’immobilier de bureau. En construction, NF HQE représente 90 % des certifications délivrées, BREEAM 8 % et LEED 2 %. En rénovation, NF HQE représente 56 % des certifications délivrées, BREEAM 41 % et LEED 3 %. En exploitation, HQE Exploitation représente 53 % des certifications délivrées, BREEAM In-Use 46 % et LEEDEB : O&M 1%.

Immobilier de commercial

Au 31 décembre 2015, on comptabilisait, sur le segment de l’immobilier commercial, 98 certificats délivrés en construction et rénovation et 89 certificats délivrés en exploitation, diversement répartis entre les 3 certifications de référence.

NF HQE est la certification prédominante en construction de bâtiments de commerce, avec 73% des certifications délivrées sur ce segment v/s 27 % pour BREEAM. Sur le segment de la rénovation de ces bâtiments, BREEAM représente 60 % des certifications délivrées v/s 40 % pour LEED. En matière d’exploitation, BREEAM In-Use est la seule certification représentée sur le marché de l’immobilier commercial. 74 % des opérations d’immobilier commercial certifiées 7 ont une surface inférieure à 10 000 m².

Dans les quartiers d’affaires stratégiques en Île-de-France, quelles dynamiques de décision des investisseurs, quels enseignements en termes d’attractivité des actifs certifiés ?

En matière d’immobilier tertiaire, la plus forte concentration d’actifs certifiés se situe en Île-de-France, en particulier dans deux quartiers d’affaires stratégiques : le quartier central des affaires – QCA et le Croissant Ouest , considérés comme les principaux pôles d’affaires métropolitains.

Sur ce panel, 84 % des acteurs choisissent la mono-certification pour attester de la qualité et des performances de leurs actifs, en construction et en rénovation. Les banques, assurances, mutuelles et caisses de retraites sont les principaux porteurs de ces projets.

Couverture Baromètre

 

Maxime THERRILLIONLe Baromètre de la Certification Environnementale 2016 décrypté par Business Immo
Share this post